TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LE SOMMEIL DE L'ENFANT

Les apprentissages

Les apprentissages de la vie de nos petits mettent à rude épreuve leur sommeil.

Marcher, parler, apprendre la propreté, l’autonomie….. Tout cela a de quoi perturber ses nuits !

Il est en pleine période de découverte et il a des choses beaucoup plus intéressantes à faire qu’à dormir : jouer, regarder des livres, courir.

Les soucis

Et des évènements importants dans sa vie peuvent aussi générer des tracas comme la rentrée des classes, l’arrivée d’un petit-frère ou d’une petite soeur…

On ne le répètera jamais assez : l’enfant a besoin de routine et de rituel au moment de se coucher afin de favoriser l’endormissement dans une atmosphère calme.

Le défi du coucher

Il arrive parfois (ou souvent !) que votre enfant ne soit pas du tout, mais alors pas du tout, prêt à vous écouter et à aller se coucher quand il est l’heure !

Il veut finir ce qu’il est en train de faire, il veut encore une histoire, un bisou, un câlin, un verre d’eau, a encore envie de faire pipi … (et oui, ça sent le vécu !).

Il faut alors expliquer clairement à son enfant que c’est LA dernière histoire ou LE dernier bisous avant de dormir et ne plus négocier.

Il est important de fixer des cadres de vie et des rituels suivis afin que l’enfant trouve ses repères et ses limites.

Toutefois, il est aussi nécessaire de communiquer avec l’enfant pour qu’il comprenne bien que dormir n’est pas une punition, mais que c’est plutôt une récompense pour pouvoir vivre le lendemain de nouvelles aventures !!!

Les cauchemars et terreurs nocturnes

Si votre enfant pleure pendant son sommeil, c’est sûrement un cauchemar qui le met dans cet état.

Les terreurs nocturnes se traduisent souvent par des cris, des hurlements, des pleurs, des paroles incompréhensibles. L’enfant a les yeux ouverts, mais il n’est pas vraiment réveillé : parlez lui tout doucement, apaisez le jusqu’à ce qu’il se rendorme paisiblement.

Les cauchemars sont de mauvais rêves qui le réveillent et lui font vivre une grande frayeur. Il faut alors le rassurer car le sommeil devient alors pour lui synonyme de mauvais rêve et sa peur est bien réelle.

Si ces désagréments se prolongent sur plusieurs jours, discuter avec l’enfant pour voir si un évènement particulier a pu déclencher ces terreurs nocturnes. S’il n’a pas encore l’âge de parler, demandez aux personnes en contact avec lui si quelque chose a pu se passer devant lui qui aurait pu le perturber.

Les enfants confondent souvent le réel et l’imaginaire, ce qui explique pourquoi il est difficile pour eux de faire la part des choses. Avec le temps, il finira par comprendre qu’un cauchemar n’est qu’un mauvais rêve et rien de plus.

Pour favoriser une bonne nuit de sommeil :

  • on évite les histoires effrayantes, les images choquantes, les sujets angoissants. Certains enfants sont plus craintifs que d’autres : adaptez les histoires et les sujets à sa sensibilité,
  • il doit dormir dans son propre lit : si vous le mettez dans votre lit avec vous, vous lui faite comprendre qu’il a raison d’avoir peur,
  • il a juste besoin d’être  entendu et compris. Rassurez le et utilisez l’humour pour dédramatiser la situation,
  • n’abordez pas le sujet de ses angoisses avant de le coucher. Essayez plutôt d’en discuter dans la journée, c’est beaucoup moins anxiogène.
enfant dort pyjalivre tiguidou

Mes sources :

« Naître et Grandir », site web et magazine : Mieux comprendre le sommeil

La Moretaine est spécialisée dans les Pyjalivres (premiers pyjamas interactifs intelligents) et dans les Tabliers interactifs Intelligents. Ces objects connectés pour enfants rendant la lecture ludique grâce une application dédiée et leur permettent de s'initier à la cuisine grâce à des recettes revisitées et adaptées.

SOLDES DU 27 JUIN 2018 AU 7 AOUT 2018 !!! - 40 % SUR TOUS LES ARTICLES !!! CODE : SOLDES2018 Ignorer