Quand les papas font la lecture …
Little girl and father are enjoying reading book together

Quand les papas font la lecture …

Pourquoi les papas doivent lire des histoires à leurs enfants ?

Véritable aide au dodo, la lecture faite le soir aux enfants recèle de nombreux bienfaits ;  Outre le fait de calmer les enfants et les aider à passer le cap difficile de la séparation et de l’angoisse de la nuit, elle offre aussi de superbes moments de complicité et de partage avec les enfants.

(voir article « Lire des histoires aux enfants favorise leur apprentissage du langage« )

Nous avons des agendas plus que remplis et le luxe de pouvoir passer quelques instants au calme avec ses enfants est très précieux.

(Extrait du blog « Les Louves » – 2 septembre 2015)

Le rituel de l’histoire du soir, sacré chez les uns, redouté chez les autres, est assuré le plus souvent par les mamans… Pour une question d’emploi du temps ou d’affinité moindre avec la lecture, les pères sont en effet plus nombreux à bouder la bibliothèque rose quand ils le peuvent. Dommage, les histoires racontées par les papas recèlent peut-être des vertus insoupçonnées…

C’est une étude de l’association américaine Book Trust qui m’a mis la puce à l’oreille : les pères lisent moins d’histoires à leurs enfants, imprimant ainsi dans leurs jeunes cerveaux l’idée que la lecture serait une activité plutôt féminine… Selon cette étude 55% des mamans font la lecture chaque jour à leurs enfants, contre 42% des papas ; chez les enfants de moins d’un an, la différence est encore plus marquée, 42% des mamans leur lisent des histoires chaque jour, contre 29% des papas. Ceci expliquerait-il la plus faible attirance des garçons vers la littérature ? Et par conséquent, leur plus faible niveau à l’école ?

Les bienfaits de la lecture, même avant un an.

La même étude explique que faire la lecture aux jeunes enfants quotidiennement peut leur donner jusqu’à un an d’avance avant leur entrée à l’école… D’autres recherches ont prouvé que les enfants, toutes origines sociales confondues, à qui l’on a fait la lecture régulièrement autour de l’âge de 5 ans, étaient meilleurs en maths, avaient un meilleur vocabulaire et une meilleure prononciation à 16 ans que les autres. Plus récemment, le Cincinnati Children’s Hospital Medical Center démontrait le lien entre la lecture dès le plus jeune âge et le développement du cerveau, en particulier des fonctions liées au langage, à la compréhension et à la faculté d’imagination. La stimulation des enfants par la lecture à voix haute avant leur entrée à l’école permettrait d’améliorer significativement leur niveau scolaire, et d’en faire de futurs lecteurs chevronnés.

Le papa, pour l’exemple.

Autant de bonnes raisons pour que les mamans, mais aussi les papas, et à parts égales, se plient au rituel de l’histoire du soir, pour éviter de faire croire à leurs enfants que la lecture serait un loisir « de fille »… Sans basculer dans le cliché, et en évitant les généralités grossières, impossible de nier en effet que le père joue encore souvent dans la famille le rôle du modèle absolu et allègrement imité, tout au moins pour les garçons… Si papa et maman se mettent à tourner les pages d’une belle histoire un soir sur deux, au-delà du moment de complicité partagé, ils contribuent sans doute à dépasser quelques stéréotypes de genre et à donner toutes leurs chances à leurs enfants, filles ou garçons, de tomber amoureux des livres. Un sacré cadeau qui vaut le coup que les deux parents s’y collent…

Laisser un commentaire

Je ne suis pas un robot *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.